Remplacer une ampoule halogène par une ampoule led

Et si on remplaçait toutes nos halogènes par des ampoules led ?

Nos bonnes vieilles ampoules à incandescence ont été condamnées : plus de production ni d'importation possible sur notre territoire. Il a donc fallu se tourner vers autre chose, vers une solution d'éclairage au moins équivalente à celle que l'on avait à la maison. C'est bien souvent vers les ampoules halogènes que l'on se tourne. Le principe de fonctionnement est finalement le même que celui des ampoules à incandescence : un filament de tungstène est porté à incandescence pour produire de la lumière. La différence entre les deux tient aux gaz que l'on a introduit à l'intérieur de l'enveloppe en verre : ceux-ci permettent à l'ampoule de supporter une température plus importante. De ce fait, les ampoules doivent être fabriquées avec des matériaux spéciaux, ce qui engendre un prix d'achat un peu plus important. Premier défaut de l'halogène : son prix par rapport à une ampoule incandescente, pour une technologie quasi-identique.

A vrai dire, ceux qui se sont tournés vers les ampoules halogènes vont peut-être regretter ce choix : il est en effet question de réserver le même sort aux halogènes qu'aux incandescentes. D'ici à 2016, toutes les ampoules halogènes considérées comme énergivores seront bannies du marchés. Sont considérées comme énergivores les ampoules qui n'appartiennent pas aux classes A et B.

Vus les changements qui s'opèrent sur le marché des produits d'éclairage et vues les augmentation régulière du prix de l'électricité, il convient aujourd'hui de se tourner vers un éclairage qui soit le plus économique possible.

 

Et en matière d éclairage économique, on est assez unanime pour affirmer que c'est la led qui promet le meilleur avenir. Ainsi, on peut remplacer toutes les ampoules halogènes par des ampoules à led : toutes les formes et tous les culots ont été adaptés afin de pouvoir opérer ce changement.

Concrètement, qu'est-ce que ça change ? Les halogènes consomment beaucoup, chauffent beaucoup, supportent mal les allumages / extinctions répétées et ont une durée de vie estimée à environ 4000 heures. Les leds, elles, permettent de consommer jusqu'à dix fois moins et chauffent très peu, de sorte qu'il est possible de toucher une ampoule sans se brûler, même après plusieurs heures d'utilisation. Celle-ci ne sera évidemment pas froide, mais la chaleur dégagée sera minime. De plus, les produits conçus avec la technologie led ne souffrent pas des allumages répétés et peuvent avoir une durée de vie allant jusqu'à 50 000 heures.

Les ampoules halogènes peuvent être réparties en deux catégories distinctes : il y a celles qui fonctionnent sur secteur, en 220V et celles qui fonctionnent en basse tension, en 12V.

Les ampoules qui fonctionnent sur secteur sont des ampoules à visser, en E14 ou en E27, ou à baïonnettes (culot B22). Bien évidemment, ces formes d'ampoules très fréquentes ont été associées à la technologie led : on trouve la led à visser avec un petit culot, un gros culot ou un culot à baïonnettes. Ces ampoules ont été déclinées selon différentes puissances, allant de 4 à 13W. Une ampoule à led de 4W étant équivalente à une ampoule à incandescence de 40W, l'étendue de ces gammes permettront donc de trouver le produit correspondant à l'halogène que vous avez chez vous.

D'autres ampoules fonctionnent sur secteur : c'est le cas des ampoules R7S, que l'on appelle plus communément les ampoules crayons. Ces ampoules sont très fréquentes dans les gammes d'halogènes. Elles se trouvent souvent sur les lampes halogènes que l'on tous déjà vues ornant tel ou tel salon.

Ces lampes ont connu un franc succès, notamment du fait de l'éclairage chaleureux qu'elles diffusaient. Mais elles ont très vite fait des déceptions : chauffant beaucoup, elles ont pu devenir dangereuses à certains moments au point d'être parfois accusées d'avoir été l'occasion d'un départ d'incendie. La consommation d'énergie importante et la courte durée de vie de ces ampoules lui ont fait beaucoup de mal.

Les ampoules crayons sont aujourd'hui disponibles en format led : elles mesurent 78, 118 ou 189 mm de longueur, comme les halogènes, et consomment nettement moins. On peut la trouver en 5W, équipées de led SMD 5050 comme en haut.

ou en 5W équipée de la technologie led Cob, comme ça :








Cette petite comparaison entre les deux technologies led permettrait de balayer d'un revers de main les ampoules halogènes peu économiques. Simplement, en ce qui concerne les ampoules R7S, il faut avouer que la version led n'a pas encore réussi à atteindre la taille si fine et si pratique des ampoules crayons que nous connaissons. Il convient donc d'être attentif quant aux dimensions de l'ampoule à changer, si l'on veut passer à l'éclairage led..

Dans les encastrables, on peut aussi choisir d'éclairer en haute tension. Ainsi, on a longtemps choisi d'installer des spots halogènes dans les faux plafonds, afin de privilégier l'esthétique. Seulement, il fallait installer des rangées de spots halogènes pour obtenir un éclairage homogène et bien réparti. Le même problème pouvait se poser : branchés en direct, encastrés dans un faux-plafond, émettant une chaleur importante, les spots halogènes pouvaient représenter un risque à ne pas négliger.

Conscients de ce risque et de la surconsommation électrique des spots halogènes, les techniciens ont travaillé afin d'associer les encastrables à culot GU10 à la technologie led. Il en résulte des spots esthétiquement réussis, chauffent peu, consommant moins et offrant plus de sécurité pour tous.


Disponibles de 3 à 8W, cette version led est aujourd'hui susceptible de remplacer les spots halogènes allant de 20 à 70W. L'économie d'énergie est donc indiscutable, et le respect de l'environnement est assuré : les gaz halogènes son polluants et toxiques, alors que la led ne nécessite pas de gaz pour fonctionner et n'émet pas d'UV.

En basse tension, les ampoules halogènes sont pourvues d'un culot GU5.3. Une version led, là encore, est disponible. Les halogènes en GU5.3 permettaient d'obtenir une intensité lumineuse plus importante en augmentant la température de fonctionnement : plus on chauffe le filament, plus il brille. En version led, on obtient aussi une intensité lumineuse plus importante. Par exemple, le spot GU10 de 4W émet 294 lumens, quand le spot de 4W en basse tension en émet 380. Tout est question de tension d'entrée.

Quoi qu'il en soit, il est certain que la consommation des versions led sera toujours moindre, par rapport à celle des halogènes souvent considérées comme énergivores. Cette première économie est doublée : les halogènes ont besoin d'être renouvelées souvent, quand les leds peuvent durer plusieurs années.