Normes luminaires et éclairage

Normes luminaires et éclairage



La fabrication des luminaires et des produits d'éclairage type ampoules, projecteurs, bandeaux led... est soumise à une multitude de mesures et de normes à respecter.
C'est pourquoi sur les boîtes des produits, on y trouve de nombreux symboles et données que nous ne comprenons pas toujours.
Toutes ces mesures et ces normes donnent des informations concernant la consommation, le flux lumineux, la couleur de lumière... Mais aussi sur la protection des chocs électriques, leur résistance à un incendie, l'indice de protection (poussières/eau), sur les chocs mécaniques...
Afin de vous aider à mieux déchiffrer les ampoules, voici quelques informations utiles.

Les normes



  • Les chocs électriques : il existe 4 catégories pour la protection de ces chocs électriques : 0, I, II, III. 0 étant un luminaire le moins protégé et III comportant une protection maximale.

chocs électriques



Un fil terre ne peut pas être en contact avec un métal du luminaire.


Ce symbole indique que le luminaire à un fil terre et une simple isolation sur l'ensemble de ces parties.

Pas de possibilité de le relier à la terre mais double isolation ou isolation simple plus performante.


Luminaires fonctionnant uniquement grâce à une basse tension (inférieure ou égale à 50V). L'ensemble des circuits de ces luminaires sont en basse tension.



  • Résistance au feu : tout type d'éclairage doit avoir une certaine protection contre les incendies. Cependant, les bâtiments recevant du public ou les immeubles de grande hauteur sont soumis à des réglementations strictes. Deux normes NF doivent obligatoirement être apposées sur les luminaires utilisés : NF EN 60598 et NF EN 60695-2-1.
  • Indice de protection : information devenue quasiment systématique sur notre site, elle indique le niveau d'étanchéité à la poussière (premier chiffre IPX-) et à l'eau (deuxième chiffre IP-X). Allant de 1 à 6 pour la poussière et de 1 à 8 pour l'eau, plus l'indice est élevé, plus la protection est importante.
  • Relatif à la norme NFC 71000, le symbole F indique que le luminaire peut être directement installé sur une surface inflammable.
  • Les chocs mécaniques : les lettres IK définissent la résistance aux chocs. De IK01 à IK10, soit de 0,15 joules à 20 joules. 0,15 joules peut correspondre à un impact de marteau de 150g à 15 cm de l'objet. 20 joules sont donnés par un marteau de 5 Kg à 40 cm de l'objet. Ce type d'informations n'a peut être pas d'intérêt pour un luminaire en maison mais selon l'activité exercée à l'intérieur des bâtiments, il est intéressant de connaître leur résistance.
  • L'évaluation du taux d'éblouissement assure une installation très confortable. Autrefois, elle se mesurait avec les abaques de Bodmann et Sölner. Aujourd'hui simplifiée, cette mesure se fait grâce à un tableau comportant 8 classes : 10, 13, 16, 19, 22, 25, 28, 31. Plus la valeur UGR (unified glare rating) est faible, plus l'éblouissement sera faible. Pour prendre les mesures, l'observation du luminaire se fait dans 2 directions, transversale et longitudinale. La valeur la plus importante est prise en compte.


Les données de luminosité


Symbole :

luminosité

Le lumen est une unité correspondant au flux lumineux.

Candela cd est une unité servant à mesurer l'intensité lumineuse.


Le lux lx est le résultat du quotient du flux lumineux par la surface à éclairer.

Candela/m² est aussi le résultat d'un quotient : flux lumineux dans une direction par la surface éclairée à partir du même point de vue que pour le flux.

Lumens/W correspond à la division des lumens par la consommation du luminaire.

Rendement en service est le rapport entre le flux lumineux du luminaire et la totalité des flux des autres sources de lumière, selon les normes en vigueur.


Utilance : Flux utile / flux total des luminaires.

Facteur d'utilisation : Flux utile / flux total (en dehors du luminaire).


Classification photométrie : elle permet d'indiquer la répartition du flux lumineux. Là aussi, la répartition est réalisée en différentes classes : de A à E, le faisceau lumineux est dit intensif (étroit) et de F à J, le faisceau est extensif (large).
La lettre T désigne la partie supérieur du faisceau généralement au plafond.
Exemple de rendement : 0,39C + 0,15T - 39% du faisceau sont dirigés vers le bas et de type intensif (C) et 15% sont dirigés vers le haut.

Luminance : est une donnée permettant de savoir si n'importe quel luminaire dans un angle de 45° à 85° éblouit ou non. Selon la concentration nécessaire, la lumière doit être plus ou moins intense.
Donc en fonction des lux nécessaires à la tâche à accomplir et d'une courbe limite de luminance (soit limite à l'éblouissement), un graphique peut nous indiquer s'il y aura gène ou non.

Toutes ces données sont complexes mais elles servent à obtenir un éclairage sécurisé dont la luminosité est parfaite sans être éblouissante. Pour les particuliers, la plupart de ces informations sont futiles mais pour les professionnels, elles permettent de respecter les normes en vigueur nécessaires dans de nombreux locaux.