espaceampouleled


L’ampoule à incandescence 


Une ampoule à incandescence, aussi appelée ampoule classique, figure parmi les plus anciens modes d’éclairages. Actuellement, son utilisation est presque interdite dans plusieurs pays à cause de son mécanisme, sa durée de vie réduite et sa forte consommation en énergie.

Qu'est-ce qu’une ampoule à incandescence ?

Il s’agit d’une lampe dont le courant passe par un filament métallique ou filament en tungstène, pour ensuite produire de la lumière. Elle est aussi une source de lumière électrique qui travaille par incandescence. En outre, elle fut le premier éclairage généré par la chaleur due à l’électricité. L’intérieur de sa paroi est rempli de gaz inerte permettant de protéger la fibre. La présence de ce filament est la raison pour laquelle elle dégage une chaleur élevée et une luminosité importante. Cette ampoule est donc très énergivore et elle n’est pas inscrite dans le contexte du développement durable ni de la conservation de l’environnement. Il existe différents modèles de ces ampoules. Le plus connu est le format standard, qui revête un aspect sphérique. On peut également citer les modèles en forme de poire, à vis et à baïonnette.

Pourquoi y a-t-il interdiction d’usage de l’ampoule à incandescence ?

Du fait la présence de filament, l’ampoule émet une chaleur élevée. À cause du gaz inerte dans son enveloppe en verre, une évaporation se produit et provoque ensuite le noircissement de la lampe. Cette haute intensité fait qu’elle se grille facilement. De plus, sa durabilité n’est pas assurée à cause de sa fragilité et de sa sensibilité au choc, aux surtensions et aux vibrations.

Par ailleurs, l’ampoule à incandescence consomme plus d’énergie qu’une lampe LED ou une lampe basse consommation. Pour être satisfait du rendement de lumière dans le bâtiment, il faut opter pour un flux d’énergie plus important, de l’ordre de 75 à 100 watts. De plus, ce dispositif contient du mercure et émet des ondes électromagnétiques. D’où son interdiction dans de nombreux pays.